Electronique et Loisirs Magazine

Copyright Électronique et Loisirs Magazine 2014                                                                                                                                               JMJ Éditions 2014       

RaspberryPi

Le connecteur GPIO


D'un point de vue physique le connecteur est constitué de deux rangées de 13 broches chacune au pas de 2,54 mm, soit un total de 26 broches. L'orientation du connecteur GPIO est donnée par la broche 2 qui se situe en haut à gauche quand le support de la carte SD se trouve situé sur le côté gauche (le support de la carte SD se trouve sur la face de dessous du circuit imprimé). Sur le connecteur sont présentées l'alimentation de 3,3 V sur la broche P1-01, le 5 V sur la broche P1-02, la masse sur la broche P1-06, puis les autres 17 autres broches sont des entrées/sorties, qui peut être configurées pour être utilisées pour d'autres fonctions telles que l’I2C, le SPI, UART, bus série et autres. Avant de commencer des expériences et des applications, les broches d’entrées/sorties (I/O) travaillent avec des tensions comprises entre 0 et 3,3 V et NON PAS 0 et 5V, elles ne peuvent tolérer le niveau et ne sont pas protégées contre les surtensions. Les broches GPIO sont reliées directement aux broches du processeur. Tout ceci oblige les utilisateurs à concevoir des interfaces tampons (buffers), de conversion des niveaux des entrées/ sorties analogiques, et des dispositifs de protection, afin d'éviter le risque d'endommager la RaspberryPi. Nous allons voir comment accéder aux broches I/O, et comment les configurer pour modifier leur niveau haut et bas et vice versa, mais pour l'instant, gardons à l'esprit que la configuration par défaut est OUT (sortie). L’image de gauche ci-dessous décrit les noms et les fonctions des différentes broches à utiliser dans les programmes. Chaque broche est définie par un nombre qui identifie sa position sur le connecteur (à partir de P1-01 à P1-26) et par un ou plusieurs noms qui indiquent leurs fonctions. Par exemple, la broche P1-07, est identifiée par le nom GPI04. Cependant, les broches du connecteur peuvent être reconfigurées afin d'accéder à la plupart des fonctions du processeur.

A l’aide d’une table de correspondance visible sur l’image de droite ci-dessous, nous pouvons voir les numéros centraux qui correspondent aux positions physiques des broches (PIN), les numéros de la colonne “wiringPI Pin” sont les correspondances que vous devrez appeler dans vos lignes de commandes, le reste ne vous en souciez pas ça risque de bien vous embrouiller. Ainsi pour parler de la broche (PIN) 15 nous utilisons le chiffre 3, pour la PIN 12 le chiffre 1, pour la 11 le 0 etc…


Dans l’image de gauche ci-dessous sont résumées les fonctions les plus couramment utilisées et qui sont répertoriées dans la troisième colonne et appelées à l’aide ALT0. Par exemple, la broche P1-05 dans ce cas est appelée GPIO1, et fonctionne soit en entrée ou en sortie. La même broche peut-être assignée à l'horloge du bus I2C, dans ce cas, dans le programme elle doit être identifiée avec le nom GPI01_ALT0.


Voici quelques informations supplémentaires sur les broches du connecteur :

Le nombre de broches d'entrée et de sortie disponibles sur le connecteur GPIO est de 17.


Brochage du connecteur GPIO , vous trouverez ici la librairie pour la gestion du GPIO (cliquez sur l’image pour agrandir)